La qualité de fourniture

Pour EDSB, la qualité de fourniture est la base du service fourni à la collectivité. Suite à l'incident du 24 juillet 2007, Dominique Royer, alors directeur d'EDSB, a pris l'engagement de tenir les clients informés des efforts fournis pour améliorer le service.

Quelques explications…

Mais tout d'abord, quelques éléments pour mieux comprendre qu'est-ce que la qualité de fourniture, comment la mesure-t-on et comment se situe EDSB au niveau national et international.

Comment mesurer la qualité de fourniture ?

Dans la vie courante, comme dans le monde professionnel, l’électricité est devenue un «service» banal auquel on ne prête plus guère attention. Lumière, chauffage pour beaucoup, télévision, ordinateur, tout cela fonctionne sans que l’ont ait à se préoccuper de l’énergie qui autorise ce fonctionnement… sauf quand ce service est interrompu.

Les professionnels peuvent mesurer facilement ce que peut leur coûter une «panne d’électricité» imprévue : machines à l’arrêt, atelier paralysé, chiffre d’affaires perdu.
En effet, c’est la continuité de distribution qui prime. Comme pour l’eau ou le gaz, peu importe d’avoir de l’électricité si on ne l’a pas tout le temps.

Au niveau d’un réseau électrique, celui d’Enedis au niveau National, ou d’EDSB pour les communes, on mesure cette qualité de fourniture à l’aide d’un indicateur simple : «le critère B».

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) le définit ainsi :
« Le « critère B » est le principal indicateur de la continuité d’alimentation pour les gestionnaires des réseaux publics de distribution en BT comme en HTA. Il s’agit de la durée moyenne annuelle de coupure par utilisateur des réseaux publics de distribution raccordé en BT. C’est un indicateur moyen, qui ne porte pas d’information sur la répartition du temps de coupure entre territoires, mais qui peut tout de même être estimé à une échelle territoriale. Le « critère B » ne tient compte ni de la puissance de raccordement des utilisateurs coupés, ni de leur puissance souscrite ou de leur consommation.»
(source : Rapport sur la« qualité de l’électricité » – Diagnostics et propositions relatives à la continuité de l’alimentation en électricité – CRE – Octobre 2010 – téléchargeable ici, pdf, 5Mo)

Le critère B se calcule de la manière suivante :
temps de coupure x nombre d’abonnés concernés / nombre total d’abonnés.

Ainsi, à chaque incident on calcule un «critère B» qui s’ajoute au total des calculs précédents.
La coupure peut provenir d’un incident sur le réseaux, de travaux ou d’un événement climatique exceptionnel. Il est ainsi possible de différencier le critère B selon l’origine de la coupure.

À titre d’exemple, le critère B pour les abonnés à EDF sur l’ensemble de la France «toutes causes confondues» était de l’ordre de 100 minutes chaque année entre 1991 et 1994.

Autres Ressources

  • La page dédié à la qualité de l'électricité sur le site de la Commission de régulation de l'énergie
  • Rapport sur la qualité de l’électricité – Diagnostics et propositions relatives à la continuité de l’alimentation en électricité – Octobre 2010 – Assemblée Nationale (visible ici, et téléchargeable , pdf, 2,2 Mo).

Le Critère B à Saint Martin de Queyrières et Briançon

Ci-dessous figurent les données détaillées depuis 2009.

Les graphiques 1 représentent l’impact de chaque panne : en abscisse la durée de chaque incident, en ordonnées les dates auxquelles ces incidents ont eu lieu, et la grosseur du cercle représente le nombre de personnes impactées.

Les graphiques 2 représentent la composition du Critère B à un moment donné.
La ligne verte représente les interruptions de fourniture pour travaux sur le réseau. L’impact de ces dernières est plus faible que les coupures "accidentelles" car les interventions des agents sont généralement programmées des semaines, voire des mois à l’avance, et les abonnés sont alertés. Ils peuvent donc prendre leurs dispositions pour limiter le dérangement.
La ligne rouge représente les incidents imprévus. Ces derniers sont d’origine variée, et peuvent même survenir sur les câbles à haute tension qui nous alimentent mais ne font pas partie de notre réseau à proprement parler. Sur le territoire de Briançon et Saint Martin de Queyrières, les incidents proviennent soit d’appareils qui cessent brutalement de fonctionner, soit de cause externes : accrochage par un engin de travaux, voire incendie qui oblige à couper le courant pour que les pompiers puissent intervenir en toute sécurité.
La ligne marron représente la somme des deux autres.

On peut remarquer que le Critère B «travaux» est toujours inférieur au Critère B «incidents», pour les raisons évoquées ci-dessus.
(en cliquant sur chacun des graphiques, vous aurez accès à une version plus grande)

Année 2016

Graphique 1 : interruptions de fourniture en 2016

interruptions de fourniture en 2016

Graphique 2 : le Critère B décomposé en interruptions dues aux travaux et dues à des incidents en 2016

origines des interruptions en 2016

Graphique 3 : répartition entre interruptions dues aux travaux, interruptions dues à des incidents, sur le réseau EDSB et hors réseau EDSB en 2016

répartition des interruptions en 2016

Année 2015

Graphique 1 : interruptions de fourniture en 2015

interruptions de fourniture en 2015

Graphique 2 : le Critère B décomposé en interruptions dues aux travaux et dues à des incidents en 2015

origines des interruptions en 2015

Graphique 3 : répartition entre interruptions dues aux travaux, interruptions dues à des incidents, sur le réseau EDSB et hors réseau EDSB en 2015

répartition des interruptions en 2015

Année 2014

Graphique 1 : interruptions de fourniture en 2014

interruptions de fourniture en 2014

Graphique 2 : le Dritère B décomposé en interruptions dues aux travaux et dues à des incidents en 2014

origines des interruptions en 2014

Graphique 3 : répartition entre interruptions dues aux travaux, interruptions dues à des incidents, sur le réseau EDSB et hors réseau EDSB en 2014

répartition des interruptions en 2014

Année 2013

Graphique 1 : interruptions de fourniture en 2013

interruptions de fourniture en 2013

Graphique 2 : le Critère B décomposé en interruptions dues aux travaux et dues à des incidents en 2013

origines des interruptions en 2013

Graphique 3 : répartition entre interruptions dues aux travaux, interruptions dues à des incidents, sur le réseau EDSB et hors réseau EDSB en 2013

répartition des interruptions en 2013

Année 2012

Graphique 1 : interruptions de fourniture en 2012

interruptions de fourniture en 2012

Graphique 2 : le Critère B décomposé en interruptions dues aux travaux et dues à des incidents en 2012

origines des interruptions en 2012

Graphique 3 : répartition entre interruptions dues aux travaux, interruptions dues à des incidents, sur le réseau EDSB et hors réseau EDSB en 2012

répartition des interruptions en 2012

Année 2011

Graphique 1 : interruptions de fourniture en 2011

interruptions de fourniture en 2011

Graphique 2 : le Critère B décomposé en interruptions dues aux travaux et dues à des incidents en 2011

origines des interruptions en 2011

Graphique 3 : répartition entre interruptions dues aux travaux, interruptions dues à des incidents, sur le réseau EDSB et hors réseau EDSB en 2011

répartition des interruptions en 2011

Année 2010

Graphique 1 : interruptions de fourniture en 2010

interruptions de fourniture en 2010

Graphique 2 : le Critère B décomposé en interruptions dues aux travaux et dues à des incidents en 2010

origines des interruptions en 2010

Graphique 3 : répartition entre interruptions dues aux travaux, interruptions dues à des incidents, sur le réseau EDSB et hors réseau EDSB en 2010

répartition des interruptions en 2010

Année 2009

Graphique 1 : interruptions de fourniture en 2009

cliquez pour agrandir

Graphique 2 : le Critère B décomposé en interruptions dues aux travaux et dues à des incidents en 2009

origines des interruptions en 2009

Graphique 3 : répartition entre interruptions dues aux travaux, interruptions dues à des incidents, sur le réseau EDSB et hors réseau EDSB en 2009

répartition des interruptions en 2009