Les actualités 2015 d'Énergie Développement Services du Briançonnais

Voir aussi les actualités en :

Sommaire

Rénovation de la roue turbine N°2 de la Centrale du Randon (décembre 2015)
Où en est le chantier du poste source des Sagnes ? (décembre 2015)
Pourquoi un turbinage du débit réservé de Pont Baldy (novembre 2015)
Centrale hydroélectrique du Fontenil, bilan de la première année (octobre 2015)
EDC : le Conseil d'administration a choisi… (septembre 2015)
Le pôle distribution (août 2015)
EDSB l’agence s’installe place Blanchard (août 2015)
Chaufferie bois : les travaux démarrent ! (août 2015)
Microcentrales hydro-électriques du Petit Tabuc et du Grand Tabuc : les projets avancent... (août 2015)
Les associations culturelles à l’honneur ! (juillet 2015)
EDSB et ses filiales (juillet 2015)
EDSB l’agence, le nouveau fournisseur d’électricité dans les Hautes-Alpes… (juillet 2015)
Du changement dans les outils d’EDSB pour la gestion de la clientèle ! (juin 2015)
Portes ouvertes au Fontenil ! (mai 2015)
L’origine de l’électricité distribuée à nos clients (mai 2015)
La flotte électrique d’EDSB s’agrandit… (avril 2015)
L’éclipse du 20 mars a été bien préparée… (avril 2015)
Arrêté des comptes 2014 à EDSB (avril 2015)
Signature des statuts d'EDC, le 9 mars 2015 (mars 2015)
Démarchage abusif et arnaque à la carte bancaire (mars 2015)
Rencontre EDSB-EDF du 17 février 2015 (mars 2015)
Cervières / EDSB : Naissance d’une SEM (février 2015)
Comment évolue la charge électrique sur le réseau d’EDSB ? (février 2015)
Enquête publique pour le poste source des Sagnes (janvier 2015)
2015 : Meilleurs Vœux à tous ! (janvier 2015)

 

 

Rénovation de la roue turbine N°2 de la Centrale du Randon (décembre 2015)

En haut : le démontage de l'ancienne roue. Au centre : la roue et l'arbre turbine rénovés. En bas :  la nouvelle roue remontée.
En haut : le démontage de l'ancienne roue.
Au centre : la roue et l'arbre turbine rénovés.
En bas : la nouvelle roue remontée.

La centrale du Randon est équipée d’un groupe hydroélectrique de type « Francis » à 2 roues turbines situées de part et d’autre d’une génératrice.

Lorsque les débits en rivière sont importants, les deux turbines sont accouplées à la génératrice, et dans les périodes transitoires, et principalement en hiver lorsque les débits sont faibles, une seule turbine est en service.

Ce type de fonctionnement permet l’économie d’un deuxième groupe de production mais engendre plus de contraintes sur les différents paliers et arbres de roue.

La durée de vie de ce type de roue turbine varie de 10 à 15 ans.

Après plus de 10 années de service, et après avoir été rénovée une fois, il était temps de remplacer la roue turbine N°2. EDSB a passé la commande pour la fabrication de la roue et des pièces d’usures associées en 2014 (le délai de fabrication étant d’environ 10 mois). Une fois réceptionnée, le pôle production de EDSB s’est associé à une société spécialisée dans ce type de maintenance. En effet, une roue neuve doit être ajustée à l’installation existante par l’usinage des portées de la roue, du fond turbine et des labyrinthes (sortes de chicanes).

L’ensemble des pièces (neuves et usées) est parti chez HYTEM dans les Vosges, pour être usiné et ajusté. Après inspection, et afin de repartir avec un ensemble entièrement remis à neuf, il a été décidé de remplacer également l’arbre turbine. Heureusement pour la production, HYTEM a fait jouer ses connaissances pour lancer la fabrication d’un arbre turbine au plus vite et au meilleur prix.

Le montage des nouveaux éléments sur site, s’est effectué en moins d’une semaine, pour une mise en service conforme aux attentes de EDSB producteur le 20 octobre 2015.

Coût total des travaux : 164 500 euros hors taxes.

 

Où en est le chantier du poste source des Sagnes ? (décembre 2015)

Les bâtiments en construction.
Les bâtiments en construction.
Le site d'implantation du poste source.
Le site d'implantation du poste source.

Aujourd’hui, la construction des bâtiments pour la partie génie civil est en avance de quelques jours sur le planning initial.

On distingue clairement trois bâtiments sur le site, le premier destiné à recevoir la partie 63 kV exploitée par RTE, le second qui hébergera les transformateurs de puissance électrique et le troisième qui accueillera la partie 20 kV exploitée par EDSB.

La réalisation des travaux est principalement confiée à des entreprises locales. L’entreprise ALLAMANO de l’Argentière la Bessée a été attributaire du lot génie civil et VRD, l’entreprise MASSÉ de Briançon de celui des couvertures menuiseries et bardage, l’entreprise REY de Villar-Saint-Pancrace du lot électricité.

L’entreprise MG CONCEPT d’Avignon réalisera les sols, plafonds et peintures. À noter également que les bureaux de contrôle technique, de sécurité et de maîtrise d’œuvre sont implantés à GAP. La construction de cet ouvrage mobilise donc largement les entreprises du briançonnais et du département.

La mise en service finale de l’ouvrage est prévue avant la fin de l’année 2017. D’ici là, à partir de fin 2016, il faudra installer tous les appareils et systèmes qui permettront la livraison de l’électricité à la tension de 63 kV par le RTE, la transformation et la distribution de celle-ci avec une tension de 20 kV.

À quoi sert exactement un poste source ? Un poste source est un ouvrage électrique qui permet de se raccorder sur une ligne très haute tension (HTB) exploitée par RTE (Réseau de Transport d’Électricité) pour soutirer ou injecter de l’énergie qui est ensuite distribuée au client final, sous une tension inférieure la plupart du temps.

Pourquoi un tel ouvrage à Briançon ? EDSB a fait le choix de cet investissement car l’alimentation actuelle des communes de Briançon et Saint Martin de Queyrières arrive à la limite de sa capacité technique. EDSB se doit d’anticiper, c’est sa mission principale de Gestionnaire de Réseau de Distribution (GRD) qui a la responsabilité de garantir et sécuriser en permanence l’alimentation électrique de ses clients.

Il est à noter que cet investissement ne changera pas le prix de l’électricité, et que son intérêt, d’un point de vue technique, est multiple pour les clients qui y seront raccordés :

  • Sécurisation de l’alimentation globale quels que soient les aléas climatiques (grande vague de froid) par une possibilité de soutirage bien supérieure à la situation actuelle.
  • Assurance à court et à long terme, quel que soit le développement des communes, d’être en capacité de raccorder et de fournir tout nouveau client.
  • Augmentation du nombre de circuits d’alimentation électrique, qui en cas de panne sur l’un deux, diminuera le nombre de clients impactés par une coupure.
  • Amélioration de la qualité de l’onde électrique.
  • Diminution des pertes en ligne du fait de la centralisation des charges.
  • Maitrise du signal qui permet le passage des compteurs en heures creuses, ce qui permettra une meilleure optimisation du système global.

 

Pourquoi un turbinage du débit réservé de Pont Baldy (novembre 2015)

En haut, la station de turbinage ; à gauche, le Maire s'adresse à l'assemblée puis coupe le ruban, entouré de Mme Claude Jimenez, conseillère municipale et de Mme Nadège Tissier, membre du conseil de surveillance, aux côtés de Marc Platon, directeur d'EDSB ; à droite, la restitution à la Cerveyrette de l'eau turbinée.
En haut, la station de turbinage ; à gauche, le Maire s'adresse à l'assemblée puis coupe le
ruban, entouré de Mme Claude Jimenez, conseillère municipale et de Mme Nadège Tissier,
membre du conseil de surveillance, aux côtés de Marc Platon, directeur d'EDSB ; à droite,
la restitution à la Cerveyrette de l'eau turbinée.

L’aménagement de Pont Baldy, mis en service en 1966, turbine les eaux de la Cerveyrette, depuis le barrage de Pont Baldy, avec un débit réservé de 66 l/s qui correspondait au 1/40 du module* de la rivière.

Depuis la loi sur l’eau et les milieux aquatiques (LEMA) du 30 décembre 2006 issue de la transposition en droit français de la Directive cadre européenne sur l’eau du 23 octobre 2000, la reconquête de la qualité écologique des cours d’eau passe par l’augmentation du débit réservé. Celui-ci est ainsi passé de 1/40ème à 1/10ème du module du cours d’eau (pour des aménagements tels que Pont Baldy) à compter du 1erer janvier 2014.

Ce nouveau débit réservé correspond à 265 l/s, avec une perte de production pour EDSB de 1 752 000 kWh, soit pratiquement la moitié de la production annuelle d’une centrale équivalente à Roche Percée ou à la consommation résidentielle électrique de 750 habitants.

Afin de minimiser ces pertes, EDSB a pris la décision d’investir dans un aménagement de turbinage d’une partie du débit réservé (le complément égal à 3/40ème du module).

Ainsi, après 7 mois de travaux pour un budget total de 500 k€, un piquage de diamètre 500 mm a été réalisé sur la conduite principale d’amenée de Pont Baldy, pour alimenter une nouvelle conduite forcée enterrée de diamètre 300 mm sur 81 m de long, équipée en bout d’une turbine de type Francis d’une puissance de 90 kW pour 200 l/s.

Le vendredi 16 octobre 2015, en présence de nombreux élus, des membres du Conseil de surveillance de l’entreprise EDSB, de son personnel, des financeurs, des entreprises ayant réalisé le chantier et des médias, a été inaugurée la microcentrale encore en essai.

Le récollement officiel de cette dernière pour une mise en service définitive a été réalisé en présence des services de l’état (DREAL et ONEMA) le 18 novembre. Il a été noté par ceux-ci le côté exemplaire de l’installation.

Deux cent litres par seconde seront désormais turbinés pour un productible annuel de plus de 700 000 kWh permettant de diminuer le « manque à gagner » d’énergie renouvelable produite de moitié.

* Le module est la valeur des débits moyens annuels en un point d'un cours d'eau (mesurée et/ou calculée sur plusieurs années).

 

Centrale hydroélectrique du Fontenil, bilan de la première année (octobre 2015)

Déverse au trop plein de la retenue.
Déverse au trop plein de la retenue.

La satisfaction est au rendez-vous, la production est conforme à la prévision, la fiabilité est là et l’ouvrage a pris sa place dans l’environnement.

Depuis sa mise en service il y a un an, la centrale a produit 10,6 millions de kWh, soit l’équivalent de la consommation de 1500 foyers environ. Pour rappel, l’estimation de production était de 9,6 millions de kWh dans le calcul technico-économique. Compte tenu de l’hydraulicité très moyenne de l’année écoulée, le résultat est à la hauteur des espérances. C’est le rendement excellent du matériel mis en place qui est à l’origine de ce succès.

Nos hydrauliciens ont constaté peu de problèmes de « jeunesse » sur l’installation. Malgré les nombreuses coulées de boue survenues sur le bassin versant amont et un apport conséquent de matériaux dû à la fonte pluvio-nivale du printemps, la centrale a tenu toutes ses promesses.

Les dernières finitions aux abords de l’ouvrage sont en cours. Prochainement, une passerelle piétonne sera installée sur la partie aérienne de la conduite forcée pour traverser la Durance et offrir ainsi aux randonneurs de nouveaux itinéraires.

Les différentes parties prenantes impliquées dans la définition du projet poursuivent leurs actions. Ainsi, le Conservatoire botanique national alpin étudie la bonne implantation des violettes des collines, l’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques vérifie le fonctionnement de l’ouvrage, la bonne circulation des poissons à la montaison et à la dévalaison et la délivrance exacte du débit réservé, la Ligue de Protection des Oiseaux surveille la fréquentation des nichoirs à pics noirs et à chiroptères et la pêche semble satisfaisante dans le tronçon court circuité.

Voici un bel avenir pour cette centrale du Fontenil qui produit une énergie renouvelable, propre et respectueuse de l’environnement, au service des consommateurs et des citoyens.

 

EDC : le Conseil d'administration a choisi… (septembre 2015)

Le logo de la nouvelle société.
Le logo de la nouvelle société.

Le 2 septembre dernier s’est déroulé le conseil d’administration d’EDC (Énergie Développement Cervières) sous la présidence de M. Ducurtil et en présence de M. Vioujas, maire de la commune de Cervières.

M. Bas, directeur de cette nouvelle société, dont EDSB détient 49,9 % des parts et la commune de Cervières 50,1%, a présenté les réponses à l’appel d’offres lancé au cours du premier semestre 2015 pour la conception-réalisation d’une nouvelle centrale de production hydro-électrique.

M. Bas a exposé avec précision le contenu des offres des quatre entreprises ou groupements qui ont répondu (sept au total avaient été consultés).

À l’issue de cet exposé technico-économique très détaillé, les membres du conseil d’administration ont longuement débattu et décidé d’attribuer le marché au groupement Olive / Truchet, au sein duquel l’entreprise haut-alpine Olive effectuera la majeure partie des travaux.

Les membres du conseil d’administration ont souligné la qualité des offres et de l’analyse qui leur a permis de prendre une position unanime.

Une nouvelle centrale de production hydro-électrique va donc voir le jour courant 2017, venant ainsi augmenter un peu plus le potentiel d’énergie renouvelable du département.

Au cours de ce conseil, le logo représentatif de la jeune société a également été validé (voir ci-contre).

 

Le pôle distribution (août 2015)

Dépannage sur un poteau bois cassé.
Dépannage sur un poteau bois cassé.

Concernant le pôle distribution, au-delà des raccordements et branchements, de la relève et des petites interventions du quotidien, le principal objectif demeure l’amélioration et la sécurisation du réseau confié par les collectivités à EDSB.

Le maintien à un niveau bas, et la maîtrise du critère B (indicateur de temps de coupure moyen par abonnés), est un enjeu prioritaire depuis quelques années ainsi que le remplacement du réseau haute tension 5,5 kV par du 20 kV désormais achevé.

Avec le renforcement de certaines lignes aériennes comme celle surplombant le barrage de Pont Baldy, ou même par leurs enfouissements comme celle de l’avenue Georges Pompidou (2014), EDSB dispose d’un réseau fiable et de très bonne qualité.

Grâce également à la pose de coffrets spécifiques dans certains postes de transformation (6 postes sur 17 équipés en 2015), la détection d’anomalies ainsi que les manœuvres peuvent être réalisées à distance. Cela permet de gagner un temps précieux en cas de défaut sur le réseau haute tension (HTA).

Outre ces améliorations, la construction du poste source permettra d’avoir un réseau HTA capable de mieux supporter les charges hivernales que le réseau actuel alimenté par des lignes externes ErDF.

C’est la raison pour laquelle, avant la fin de sa construction, prévue pour fin 2017, EDSB installera les différents départs venant du poste source vers son réseau actuel. C’est dans ce cadre qu’en 2015, 5 fourreaux Ø160 sont posés dans la rue Bermond Gonnet, jusqu’à l’avenue du Général De Gaulle en passant sous les rails de chemin de fer.

 

EDSB l’agence s’installe place Blanchard (août 2015)

L'espace dédié à EDSB l'agence à l'accueil d'EDSB, à Briançon.
L'espace dédié à EDSB l'agence à l'accueil d'EDSB, à Briançon.

EDSB l’agence, dont nous vous annoncions la création le mois dernier (voir ici), est la filiale d’EDSB dédiée à la commercialisation d’offres de marché pour les puissances souscrites supérieures à 36 kVA (professionnels et collectivités). Afin de renforcer son ancrage local, EDSB l’agence s’installe dans les locaux de sa maison mère EDSB, place Général Blanchard à Briançon.

Et pour recevoir dans les meilleures conditions ses clients, un espace aux couleurs de l’entreprise a été dévolu à la réception d’EDSB. Cet aménagement complète l’ensemble des moyens mis à disposition des industriels, gestionnaires de copropriétés, et autres gros consommateurs d’électricité pour rester en contact avec leur fournisseur : un téléphone local (04 92 21 51 57), l’adresse contact@edsb-lagence.fr, ou encore le formulaire de contact sur le site www.edsb-lagence.fr

 

Chaufferie bois : les travaux démarrent ! (août 2015)

Les agents de la Cellule Alpine de Recherche Archéologique inspectent la fouille.
Les agents de la Cellule Alpine de Recherche Archéologique inspectent la fouille.

Depuis lundi 10 août, le chantier de la chaufferie biomasse de Briançon a commencé. Le lancement des travaux fait suite à l’approbation par le Conseil Municipal de Briançon, le 8 juillet dernier, du rapport du Commissaire enquêteur reconnaissant l’utilité publique du projet.

Les premiers « coups de pelles » sont effectués dans le cadre de la recherche archéologique préventive. Dès la fin de cette phase de fouilles, la construction de la chaufferie et du bâtiment de stockage commencera, pour un investissement total estimé à 13 millions d’euros.

EDSB, actionnaire de Briançon Biomasse Énergie, se félicite du démarrage du chantier. Celui-ci, réalisé en grande partie par des entreprises locales, bénéficiera aux nombreux clients du réseau de chaleur.

 

Microcentrales hydro-électriques sur les torrents du Petit Tabuc et du Grand Tabuc : les projets avancent… (août 2015)

Le site concerné.
Le site concerné.
La réunion en présence des élus du Monêtier-les-Bains.
La réunion en présence des élus du Monêtier-les-Bains.

Le 17 juillet dernier, les projets de microcentrales hydro-électriques sur les torrents du Petit Tabuc et du Grand Tabuc ont fait l'objet d'une réunion en présence des élus de la commune du Monêtier-les-Bains. EDSB, commandité par cette dernière et qui porte à ce titre les deux projets, a expliqué les avancées des projets et les avantages qu'ils engendreront pour la commune. Après avoir présenté un état des lieux environnemental, le bureau d'études GAY Environnement a détaillé les incidences des projets sur les milieux aquatique, terrestre et humain avant d'énoncer le contenu des mesures d'accompagnement. Le bureau d'études GIRUS a ensuite exposé le contenu de l'étude de faisabilité technico-économique.

Quelques études topographiques et géotechniques sont encore prévues. Une fois la procédure finalisée, EDSB devrait pouvoir lancer rapidement les travaux de réalisation pour une mise en service autour de 2019.

 

Les associations culturelles à l’honneur ! (juillet 2015)

Les associations culturelles soutenues par EDSB.
Les associations culturelles soutenues par EDSB.

Le 16 juillet dernier, dix associations engagées dans la vie culturelle du Briançonnais se sont vues attribuer la somme totale de 12 000 euros de la part d’EDSB.

Madame Guérin, Première Adjointe au Maire de Briançon, puis Madame Daerden, Adjointe au Maire et Présidente d’EDSB et enfin Monsieur Platon, directeur d’EDSB ont mis à l’honneur le travail effectué par Les Décablés, Culture en Montagne, Tous en Scène, Choralp, Comité de Jumelage Rosenheim, La compagnie des Passeurs, la Maison des Lycéens, Ascendance, l'Orchestre « Les Déshanchés », Toujours Contant. Une sympathique réception a clôturé la soirée.

L’ensemble de l’équipe d’EDSB espère que cette aide permettra aux associations de développer leurs actions dans la vie culturelle briançonnaise.

 

EDSB s’engage (juillet 2015)

EDSB et ses filiales.
EDSB et ses filiales.

Il y a encore 4 à 5 ans, EDSB était une entreprise intégrée, forte de ses résultats et de sa réputation de sérieux auprès de ses clients, et qui vivait à un rythme de croisière fort satisfaisant.

Ce petit « îlot de prospérité » avait fait face aux différentes étapes imposées par la nouvelle organisation du marché de l’électricité et l’ensemble des clients sont ainsi restés fidèles à leur entreprise historique et haut alpine.

La règlementation évoluant au gré des sages dispositions de nos législateurs, il a pourtant fallu anticiper des changements qui s’avèrent aujourd’hui bien réels.

La première action a été de renforcer la production d’énergie renouvelable locale, certes en construisant une autre centrale hydroélectrique, mais également en confiant le développement de la production photovoltaïque à une autre SEM en 2011, la SEVE (Soleil Eau Vent Énergie) en y prenant 35 % de participations.

La diversification devenant un impératif nécessaire pour les Entreprises Locales de Distribution, le directoire, avec l’accord du conseil de surveillance d’EDSB, s’est ensuite engagé dans une entreprise différente des précédentes en créant BBE (Briançon Biomasse Énergie) en 2013 et prenant 42 % d’actions dans cette Société par Actions Simplifiée. Encore dédiée à l’énergie renouvelable d’origine locale, cette société a bénéficié d’une délégation de service public afin de réaliser une chaufferie centralisée au bois et un réseau de chaleur pour la ville de Briançon.

Toujours dans le cadre du développement de la production, bien d’autres projets sont en cours d’études, et l’un deux prend forme puisque l’autorisation préfectorale a été donnée à EDSB de construire puis d’exploiter une nouvelle centrale hydroélectrique au pied du col de l’Izoard. Pour ce faire EDSB a pris 49,9% de participation dans une autre SEM : EDC (Énergie Développement Cervières).

Enfin la disparition des Tarifs jaunes et verts réglementés de vente d’électricité, oblige, à compter du 1er janvier 2016, les clients concernés à contractualiser une offre de marché avec un fournisseur. Ainsi d’autres fournisseurs, autres qu’EDSB, viennent « chasser » le client sur le territoire historique de l’entreprise, avec des offres dont il vaut mieux lire à deux fois le contenu…

Aussi, partant du principe que la meilleure stratégie commerciale ne réside pas dans la défense passive mais bien dans une démarche active et volontaire, EDSB a créé en 2015 sa filiale de commercialisation, EDSB l’agence, qui est en capacité de proposer des offres de marché aux clients extérieurs à la zone de chalandise habituelle d’EDSB, maison mère. Cette Société par Actions Simplifiées est constituée d’un actionnaire unique, EDSB, qui la détient donc à 100%.

Ainsi la petite ELD bien connue du Briançonnais s’est entourée depuis 2011 de 4 autres sociétés aux statuts différents ainsi qu’aux prises de participation variables : SEVE, EDC, BBE et EDSB l’agence.

Cet engagement fort de la société, loin de dénoter une ambition démesurée, vient marquer une nécessité liée à une époque dominée d’une part par une règlementation toujours plus contraignante pour les producteurs et distributeurs et d’autre part par l’arrivée d’une concurrence imposée dans le domaine de la fourniture.

Énergie Développement Service du Briançonnais est une entreprise forte de ses valeurs et de son histoire. Elle garde pour objectif prioritaire de veiller à ce que les entreprises où elle participe gardent la même ligne de conduite que celle qui a fait son succès jusqu’à aujourd’hui.

 

EDSB l’agence, le nouveau fournisseur d’électricité dans les Hautes-Alpes : une réponse pragmatique aux enjeux du marché de l’électricité(juillet 2015)

Une audience attentive à Gap pour la présentation d'EDSB l'agence.
Une audience attentive à Gap pour la présentation d'EDSB l'agence.

EDSB a créé sa filiale de commercialisation dénommée EDSB l’agence. Cette nouvelle société a pour vocation de vendre de l’électricité à Briançon mais également dans les départements des Hautes-Alpes et des Alpes de Haute-Provence. Elle concrétise la volonté stratégique de EDSB de souscrire à la réalité du marché de l’électricité mais aussi d’élargir son ancrage en PACA.

Confrontée à la disparition des tarifs réglementés de vente au 31 décembre 2015, les clients dont la puissance souscrite est supérieure à 36 kVA doivent conclure un nouveau contrat en « offre de marché ».

Dans un contexte de concurrence de plus en plus forte, EDSB l’agence a été créée afin d’accompagner les clients et de leur garantir un service de qualité de par sa proximité et grâce à son savoir-faire. À 6 mois de la disparition des tarifs réglementés de vente, le marché de l’électricité évolue favorablement vers des prix compétitifs. EDSB l’agence propose des contrats à prix fixes sur un, deux ou trois ans, assortis d’une panoplie de services à haute valeur ajoutée.

EDSB l’agence a organisé deux réunions de présentation de ses offres. Le 11 mai 2015, à Briançon et le 22 juin dernier à Gap, les professionnels et les collectivités ont été invités à découvrir fonctionnement de la société, les offres diversifiées et la gamme de services proposés par EDSB l’agence.

Plus d’une cinquantaine de clients ont déjà rejoint EDSB l’agence. N’attendez plus ! Contactez EDSB l’agence pour une offre personnalisée : pas de 0 800 mais un seul numéro : 04 92 21 51 57, ou le formulaire de contact sur le site www.edsb-lagence.fr, ou encore l’adresse contact@edsb-l’agence.fr

 

Du changement dans les outils d’EDSB pour la gestion de la clientèle ! (juin 2015)

La facture « relookée ».
La facture « relookée »

Afin de permettre la mise en place du nouveau logiciel de gestion de facturation de nos clients, capable de prendre en charge les différentes évolutions règlementaires relatives à la distribution et à la vente de l’électricité, nous avons dû fermer l’accueil au public les 9 et 10 juin dernier. Notre standard téléphonique était ouvert afin de répondre au mieux aux demandes de nos clients.

L’agence en ligne sur Internet, également affectée par ces modifications, est provisoirement fermée et sera de nouveau accessible dès le 30 juin prochain. Les délais de règlement via Internet sont donc prolongés d’autant.

Vous pourrez prochainement découvrir votre facture « relookée », qui vous sera envoyée dès début juillet !

Attentifs aux demandes de nos Clients, nos agents d’accueil se tiennent à votre disposition pour toute demande ou suggestion et nos bureaux restent ouverts pour vous recevoir, place du Médecin Général Blanchard, du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 16h.

 

Portes ouvertes au Fontenil ! (mai 2015)

Les deux groupes de production que vous découvrirez lors de l'opération Portes Ouvertes au Fontenil.

Dans le cadre de la semaine du Développement Durable, EDSB organise une journée "Portes Ouvertes" de sa nouvelle usine hydroélectrique du Fontenil,

le dimanche 31 mai 2015 de 10 h à 17 h.

Mise en service en septembre 2014, cette centrale installée sur la Durance est équipée de 2 groupes de production.

Le Pôle production d’EDSB, qui regroupe les techniciens d’exploitation hydraulique, sera à la disposition des visiteurs pour leur expliquer le fonctionnement et les caractéristiques de cet ouvrage de production d’électricité renouvelable.

 

L’origine de l’électricité distribuée à nos clients en 2014 (mai 2015)

Provenance de l’électricité consommée par les clients d’EDSB
Électricité produite au niveau national par EDF
Origine de l’électricité consommée par nos clients

Dans le cadre de l’article 5 du décret n°2004-388 du 30 avril 2004, les distributeurs et les producteurs qui comme E.D.S.B. vendent de l’électricité aux consommateurs finals sont tenus de les informer sur l’origine de l’électricité fournie dans les conditions prévues ci après :

  1. Les différentes sources d’énergie primaires utilisées pour produire l’électricité qu’ils ont commercialisée au cours de l’année qui précède
  2. La contribution de chaque source d’énergie primaire à leur offre globale d’électricité au cours de l’année précédente.
  3. La référence des publications dans lesquelles les consommateurs peuvent trouver les informations relatives à la quantité de dioxyde de carbone ou de déchets radioactifs générée par la production d’un kWh à partir de la totalité des sources d’énergie primaire utilisées par l’opérateur.

Dans le respect de ce décret, voici les éléments utiles en ce qui concerne l’électricité fournie par EDSB à ses clients.

Sur le graphique supérieur, la provenance de l’électricité consommée par les clients d’EDSB. La part production locale est directement liée aux conditions hydrologiques de l’année (plus ou moins de neige, de précipitations), et aux conditions d’ensoleillement (photovoltaïque). Cependant, pour répondre à la demande globale de nos clients, tout ce qui n’est pas produit localement étant nécessairement acheté à notre fournisseur, une faible demande globale augmente donc mécaniquement la part de production locale.

Sur le graphique du milieu, l’origine de l’électricité achetée par EDSB – et produite au niveau national par EDF – qui serait celle que consomment nos clients sans aucune production locale. Retrouvez le détail sur le site edf.fr ici et les engagements environnementaux d'EDF ici et .

Sur le graphique inférieur, l’origine de l’électricité consommée par nos clients, par filière de production, en ajoutant les productions hydrauliques et photovoltaïques locales et nationales.

Au fil des mises en service des futures centrales hydrauliques et photovoltaïque d’EDSB, par rapport aux années antérieures, on note que les importations d’électricité diminuent mécaniquement, et la part d’électricité renouvelable (hydraulique, photovoltaïque) est de plus en plus prépondérante sur le nucléaire.

 

La flotte électrique d’EDSB s’agrandit… (avril 2015)

Nos deux véhicules électriques utilisés quotidiennement.
Nos deux véhicules électriques utilisés quotidiennement.

Depuis l’acquisition récente d’une « Zoe », EDSB compte désormais deux véhicules électriques dans son parc, avec le « Kangoo » utilisé depuis 3 ans. L’un des véhicules sera affecté à la relève périodique des compteurs et l’autre aux interventions d’astreinte sur les ouvrages de production.

L’histoire de ce type de véhicule est ancienne : en effet, c’est en 1899 en Belgique, qu’une société construit « La Jamais Contente », première auto électrique à dépasser les 100 km/h. Depuis, de nombreux constructeurs se sont évertués à améliorer les modèles et leurs performances.

On peut citer parmi les avantages liés à ces véhicules un « carburant » moins cher que l'essence (calculé sur la base d’un prix du litre moyenné sur 10 années) à partir d'un certain kilométrage annuel permettant d'amortir le surcoût initial de la batterie par les pleins d'électricité moins coûteux.

Ces véhicules sont, en outre, très simples d'entretien, demandant très peu de changements de pièce et leur moteur peut effectuer jusqu'à 1 million de kilomètres pour les berlines.

Certes, à ce jour, les bornes de recharge électrique publiques sont peu nombreuses à Briançon. Mais entre le véhicule électrique et la borne, qui doit attendre l’autre pour se développer ? Cela peut rappeler la fameuse interrogation sur l’œuf et la poule…

EDSB a fait le choix de développer son parc avec ce type de véhicules. Cette volonté est associée à un programme développé dans le département pour mettre en place des IRVE (Installation pour la Recharge des Véhicules Électriques) et auquel l’entreprise participe.

Des recherches sur les automatismes et les réseaux intelligents pourraient aboutir avant 2020 à la production de véhicules d’un autre type où la vente de la voiture électrique s’accompagnerait nécessairement d’un service électrique (installation d’un nouveau compteur à la maison de l’usager) et potentiellement d’un contrat spécial de fourniture d’énergie électrique.

Plus qu’un nouveau marché, la voiture électrique peut ainsi également faire office de « cheval de Troie » pour s’immiscer dans un foyer et proposer au passage une offre globale de fourniture d’énergie pour le logement, en plus du contrat pour le véhicule électrique.

Dans l’avenir, EDSB pourrait donc proposer des offres innovantes de mobilité électrique, avec comme perspective de profiter de l’effet « cheval de Troie » de la voiture électrique pour optimiser encore mieux les contrats de ses clients. Il serait par exemple possible d’utiliser les véhicules comme des batteries mobiles qui pourraient déplacer de l'énergie électrique stockée dans l'espace et dans le temps.

Mais ne rêvons pas de trop pour l’instant. Nous nous situons sans doute dans le temps, entre « La Jamais Contente » et le futur véhicule du 21ème siècle mais, soyez en sûrs, le progrès est en marche et EDSB, votre fournisseur historique, veille à en intégrer les dernières évolutions.

 

L’éclipse du 20 mars a été bien préparée… (avril 2015)

Effet constaté de l’éclipse sur deux productions photovoltaïques du Briançonnais.
Effet constaté de l’éclipse sur deux productions photovoltaïques du Briançonnais.

Avec un soleil masqué à 80% dans une grande partie de l’Europe, d’où une production photovoltaïque réduite des 2/3 pendant quelques heures, c’est l’ensemble de la fourniture d’électricité européenne qui était menacée ce 20 mars 2012, entre 10h et 14h… Sans compter que la consommation n’avait aucune raison de fléchir pendant l’éclipse. En effet, on avait constaté, lors de la précédente éclipse de 1999, un rafraichissement des températures de l’ordre de 3 à 5°, provoquant une augmentation des consommations due au chauffage.

Or l’électricité photovoltaïque représente aujourd’hui 89 000 MW en Europe (5 300 MW en France), 100 fois plus qu’en 1999, lors de l’éclipse précédente. Cette année, la perte due à l’éclipse avait été envisagée à 34 000 MW, qui devaient être compensés par d’autres sources, l’hydroélectricité notamment, qui présente la meilleure réactivité dans ce genre de situation. Selon ce scénario, si la France était relativement épargnée, en raison de la modestie de son parc solaire, il en allait tout autrement pour l’Allemagne. Tout cela nécessitait que les différents producteurs se préparent et se coordonnent pendant toute la durée de l’événement.

Pendant les horaires de l’éclipse la consommation des clients d’EDSB était de 10 MW, fournie pour 4 MW par les centrales hydraulique de l’entreprise et pour environ 0,5 MW par les installations photovoltaïques raccordées sur le réseau de Briançon et Saint Martin de Queyrières, le solde étant acheté à EDF. L’éclipse a donc entrainé une diminution de production injectée d’environ 0,3 MW sur le réseau. Nous pouvons considérer que le phénomène est passé relativement inaperçu pour EDSB. Le réglage de la puissance injectée s’est effectué, comme l’impact du phénomène, au niveau Européen.

En fin de compte, la coordination internationale et l’effort d’adaptation de tous les producteurs d’énergie n’ont pas été vains, et aucun citoyen européen n’a eu à souffrir de coupure d’alimentation. Précisons toutefois que la météo maussade ce jour-là a quelque peu facilité la tâche des producteurs et fournisseurs.

 

Arrêté des comptes 2014 à EDSB (avril 2015)

…la maison mère EDSB a le potentiel pour répondre aux défis futurs…
…la maison mère EDSB a le potentiel pour répondre aux défis futurs…

Le 27 mars 2015, le directoire d’EDSB s’est réuni, comme chaque année à cette période, pour arrêter les comptes de l’année précédente, en présence du Commissaire aux Comptes.

Les comptes de l’exercice font ressortir les conclusions suivantes :

  • Une année particulièrement clémente au niveau du climat a entraîné une baisse des consommations liées au chauffage et donc une baisse globale des recettes de 2,6% par rapport à 2013. Mais la mise en service de la nouvelle centrale du Fontenil a généré, à l’inverse, des recettes pour le producteur EDSB.
  • Ainsi, l’entreprise intégrée compte des produits d’exploitation en légère augmentation de 1.5%*.
  • En raison de la baisse prévisible des recettes, la direction a été amenée à diminuer le montant des charges d’exploitation (-0,9 %) par rapport à 2013.
  • Les charges financières sont constatées en augmentation, naturellement liées aux emprunts engagés dans les projets de développement de la société.
  • En définitive, les soldes intermédiaires de gestion, jusqu’au résultat net affichent des valeurs en progression.

  • La capacité d’autofinancement d’EDSB est en croissance, indicateur important qui garantit la confiance des actionnaires et des banquiers pour les développements futurs.

À l’aune de ces résultats, la maison mère EDSB a le potentiel pour répondre aux défis futurs et son engagement dans ses sociétés à participation est de bon augure : la SEM SEVE pour la production photovoltaïque, la SAS BBE pour le futur réseau de chaleur de Briançon, la SEM EDC pour la construction puis l’exploitation de la microcentrale hydroélectrique de Cervières.

En 2015, une filiale 100% EDSB sera créée afin de commercialiser l’électricité au-delà des frontières historiques de l’entreprise. Affaire à suivre …

*Ces pourcentages d’évolution sont en euros courants. En euros inflatés, les augmentations sont plus faibles et les baisses plus fortes.

 

Signature des statuts d'EDC, le 9 mars 2015 (mars 2015)

Signature des statuts par M. le Maire Jean-Franck Vioujas, et par Marc Platon, directeur d'EDSB.
Signature des statuts par M. le Maire Jean-Franck Vioujas, et par Marc Platon, directeur d'EDSB.

Par arrêté préfectoral du 13 janvier 2015, la commune de Cervières et EDSB sont autorisées à construire puis exploiter une micro-centrale de production hydroélectrique sur le torrent de la Cerveyrette pour une durée de 40 ans. Ainsi, il a été décidé de créer une Société Anonyme d’Exploitation Mixte Locale dont la Commune de Cervières détient 50.1 % du capital, et EDSB 49.9%.

Les statuts de la SAEML Énergie Développement Cervières ont été signés respectivement par la Commune de Cervières, représentée par son Maire, M. Jean-Franck Vioujas, et par EDSB représentée par son Directeur M. Marc Platon le lundi 9 mars 2015.

Ces formalités accomplies, le Bureau a procédé à son premier Conseil d’administration, afin de nommer son Président du Conseil d’administration (Thierry Ducurtil, élu de la commune), et son Directeur Général (David Bas, personnel EDSB).

Une fois la société enregistrée au tribunal de commerce de Gap, les appels d’offres pour la conception/réalisation de la centrale hydroélectrique sur la Cerveyrette seront lancés.

 

Démarchage abusif et arnaque à la carte bancaire (mars 2015)

Hier soir, mercredi 18 mars, de nombreux clients ont été appelés par une entreprise se faisant passer pour leur fournisseur d’électricité, réclamant des règlements de factures, ou les inquiétant sur une augmentation très excessive de leurs consommations électriques.

EDSB n’est pas du tout à l’origine de ces appels, et ne cautionne en aucun cas ce genre de pratiques frauduleuses. Aussi nous vous incitons à la plus grande prudence face à ces appels.

N’hésitez pas à contacter notre accueil Clientèle au 04 92 21 51 51 avant toute validation !

Vous pouvez aussi signaler cette tentative d'escroquerie en téléphonant à Info Escroquerie : 0811 02 02 17 (prix d'un appel local depuis un poste fixe ; ajouter 0,06 €/minute depuis un téléphone mobile). Du lundi au vendredi de 9h à 18h.

 

Rencontre EDSB-EDF du 17 février 2015 (mars 2015)

la délégation EDF visite la salle des machines
La délégation EDF visite la salle des machines.

Le pôle production d’EDSB a souhaité faire découvrir à ses homologues de la production hydroélectrique EDF de l’Argentière la Bessée, le nouvel aménagement du Fontenil.

La quasi-totalité des agents EDF du Groupement d’usines de l’Argentière la Bessée a répondu présent à l’invitation d’EDSB le 17 février dernier. Cependant, comme les aménagements hydroélectriques nécessitent une surveillance permanente, 2 techniciens en astreinte et de service au moment de la visite ont dû rester chez eux.

C’est donc une délégation EDF de 15 personnes qui a échangé autour d’un petit déjeuner, avec les 5 représentants EDSB sur les bonnes pratiques de chacun, dans la salle de commande de la centrale du Fontenil. Après un bref exposé des différents services d’EDSB, tous les participants se sont présentés, pour terminer par une visite de la salle des machines.

Ce fût là l’occasion d’exposer les activités de chacun, assez similaires dans les faits, et ce, dans une ambiance conviviale.

À reproduire…

 

Cervières / EDSB : Naissance d’une SEM (février 2015)

futur emplacement de la prise d’eau.
Futur emplacement de la prise d’eau.

Afin de concevoir, créer et exploiter les futurs aménagements, la commune de Cervières et EDSB s’associent au sein d’une Société Anonyme D’Économie Mixte Locale, appelée plus communément « SEM », qui aura pour nom « Énergie Développement Cervières » (EDC), et pour objet, la production d’énergies renouvelables et notamment hydroélectrique sur le territoire de la commune de Cervières.

Le capital social de cette société, sera de 1 000 000 €, réparti en 10 000 actions de 100 €. La commune de Cervières détiendra 50,1 % du capital, et EDSB sera détentrice de 49,9 %.

Cinq administrateurs siègeront au conseil d’administration. Le Président du conseil d’administration sera un représentant de la commune de Cervières, tandis que le Directeur Général sera issu d’EDSB. Les formalités d’enregistrement de la société auprès du Tribunal de Commerce seront effectuées courant mars 2015.

Les activités principales de la SAEML EDC en 2015, consisteront à :

  • lancer un appel à candidatures pour la conception/réalisation des aménagements, puis un appel d’offres restreint,
  • déposer une demande de permis de construire,
  • effectuer le défrichement nécessaire à l’enfouissement d’une partie de la conduite forcée.

La construction est prévue sur deux années civiles, soit 2016 et 2017, pour une mise en service au début de l’été 2017.

Le projet en quelques dates

  • 2010, lancement d’une étude de faisabilité sur le torrent de la Cerveyrette par EDSB.
  • Mars 2011, convention de partenariat Commune de Cervières – EDSB pour la réalisation d’un dossier « Loi sur l’eau ».
  • Mai 2013, dépôt du dossier « loi sur l’eau » complet auprès du service instructeur (DDT).
  • Avril 2014, avis favorable de l’Autorité Environnementale (DREAL).
  • Mai 2014, Arrêté Préfectoral de prescription d’Enquête Publique.
  • Juin à Juillet 2014, réalisation de l’Enquête Publique.
  • Aout 2014, avis favorable du commissaire enquêteur.
  • Novembre 2014, avis favorable en CODERST (COnseil Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques).
  • Le 13 janvier 2015, la société EDSB et la commune de Cervières sont autorisées par Arrêté Préfectoral N°2015013-0006 à exploiter le torrent de la Cerveyrette, pour une durée de 40 ans.

Données Techniques

  • La prise d’eau de l’aménagement sera située sur la Cerveyrette à la cote 1814 m NGF, à l’aval du mur des Aîttes sur la commune de Cervières.
  • Le barrage de type poids, d’une hauteur maximale de 1.95m, d’environ 22.5 m de longueur, pour une épaisseur en crête de 0.30m, sera équipé d’une vanne de dégravement hydraulique de 2mx2m, munie d’un orifice calibrée permettant la restitution permanente d’un débit de 150 l/s.
  • Le volume ainsi stocké sera d’environ 400 m3, pour une surface de retenue de 400m2.
  • Un dessableur intégré à la prise d’eau et constitué d’un bassin de 15m de long par 6m de large, sera équipé d’une goulotte de dévalaison pour les poissons, alimentée en permanence par un débit de 100 l/s.
  • La conduite forcée de 0.90m de diamètre, pour 2 500 m linéaires, partira directement depuis le mur aval du bassin.
  • Un débit maxi de 1860 l/s sera turbiné par un groupe de type « Pelton » dont l’ouvrage de rejet calé à la cote 1572 m NGF, soit pratiquement 244 m de hauteur de chute, se situera à l’amont immédiat de la prise d’eau de la centrale existante du Randon, propriété du SIVU du Randon et déjà exploitée par EDSB.

La puissance maximale brute hydraulique est fixée à 4 451 KW, pour un productible estimé à 13 millions de kilowattheures.

 

Comment évolue la charge électrique sur le réseau d’EDSB ? (février 2015)

Une partie de la consommation de l’électricité sur Briançon et Saint-Martin de Queyrières est liée au chauffage et donc à la température hivernale. En conséquence, les deux dernières années n’ont pas établi de record. Néanmoins, lorsqu’on étudie de près la courbe de charge, les indices de l’augmentation sont présents.

C’est la raison pour laquelle EDSB a prévu de construire un poste 63/20 kV (nommé « poste source ») pour se raccorder directement sur le réseau RTE en cours de pose dans Briançon. Ce poste source dont l’enquête publique se déroule du 9 février au 11 mars 2015 permettra la sécurisation de l’alimentation électrique, quelle que soit l’importance des futures vagues de froid. Certes, les ouvrages hydrauliques participent au soutien de l’alimentation, mais en cas d’avarie le poste source seul pourra garantir l’alimentation de tous, en toutes circonstances. Notre responsabilité de gestionnaire de réseau nous oblige à garantir l’avenir électrique de la concession. La solution poste source apparaît la plus pérenne et la plus économique pour l’entreprise, c’est la raison de notre choix.

La mise en service de l’usine de production hydraulique du Fontenil permet d’éviter sur les périodes hivernales un soutirage d’environ 700 kW, intéressant mais pas suffisant pour sécuriser la concession de Briançon et Saint-Martin de Queyrières. Le système électrique et nos habitudes de consommation sont complexes à comprendre ; il faut distinguer la puissance instantanée appelée à un moment donné de l’énergie soutirée sur une période complète. L’intermittence des énergies renouvelables et la variation de nos besoins rajoutent à la complexité du système. Les infrastructures électriques sont là pour répondre à cette situation et garantir le fonctionnement du système.

Mais nous parlions d’indices de l’augmentation un peu plus tôt, quels sont ces indices qui montrent l’augmentation de fond de la demande électrique sur Briançon ?

Petit zoom arrière

  • Record de consommation battu ! (mars 2009) Le dimanche 15 février, à 1h du matin, la puissance appelée par la clientèle d'EDSB a établi un nouveau record avec 29 092 kW.
  • Nouveau record de consommation ! (décembre 2010) La puissance appelée sur le réseau d'EDSB a atteint le niveau record de 30 872 kW le dimanche 19 décembre 2010 à 1h10 du matin.
  • Record battu au cours l’hiver 2011/2012 ! (février 2012) Le 5 février 2012 à 1h10 du matin, EDSB a atteint un record absolu de consommation d’électricité avec une puissance appelée par ses clients de 31 377 kW.
  • Début 2013, pas de record battu sur la pointe, mais une forte charge relativement régulière de début janvier au 15 février 2013. La puissance de 29 000 kW (record 2009) est dépassée trois fois en février avec un maximum 29 815 kW le 10.

L’année 2014 est pour l’instant la plus douce en moyenne dans le monde. Cette douceur s’est confirmée chez nous, néanmoins le 1er janvier 2014 un soutirage de 29 018 kW a été constaté et le 31 décembre 2014, il était de 29 348 kW. Cette année exceptionnellement douce l’a égalée tranquillement deux fois, ce qui était un record en 2009. Pour la première fois le 29 décembre 2014, nous avons dépassé de 1 000 kW notre puissance de soutirage autorisée sur le réseau d’ERDF ; ceci malgré le fonctionnement de nos ouvrages hydrauliques et la sollicitation du barrage de Pont Baldy à pleine puissance !

Le mois de janvier 2015 a vu transiter plus de 12 millions de kilowattheures vers nos clients ; la charge maximale constatée a été de 29 720 kW, encore un record de 2009 !

Nous sommes en février, le 3, la charge constatée est de 29 023 kW ; tous ces records 2009 sont atteints pour les températures légèrement en dessous de -10°C, ce qui pour Briançon n’est pas une température exceptionnellement basse.

À ce jour, sur les deux dernières années les plus douces, le record de 2009 est atteint 6 fois… indices ?

 

Enquête publique pour le poste source des Sagnes (janvier 2015)

Fac-similé de l'arrêté préféctoral (à télécharger ci-dessous).

Une enquête publique va se dérouler sur le territoire de la commune de Briançon préalablement à l’approbation du projet de création d’un poste 63 kV/20 kV au lieu-dit « les Sagnes » et de ses raccordements.

La consultation se déroulera du 9 février au 11 mars 2015 en la mairie de Briançon. Le commissaire enquêteur tiendra une permanence le 9 février de 8h30 à 11h30, le 21 février de 9h a 12h et le 11 mars de 13h30 à 16h30.

La création de ce poste source est nécessaire à la sécurisation de l’alimentation électrique de Briançon et de Saint-Martin-de-Queyrières.

EDSB a fait ce choix, suite à de longues études, pour garantir la qualité de l’alimentation de la concession de distribution d’électricité dont elle a la responsabilité. L’entreprise a pour mission de veiller à l’optimisation des coûts de structures mais également à la sûreté de l’acheminement jusqu’au client final.

L'arrêté préfectoral est téléchargeable ici, et l'avis d'enquête public .

 

2015 : Meilleurs Vœux à tous ! (janvier 2015)

Meilleurs Vœux !