Les actualités d'EDSB en 2022

Voir aussi les actualités en :

Sommaire

2022 : Meilleurs vœux à toutes et tous !  (janvier 2022)

Quelques nouvelles des sociétés…  (janvier 2022)

Vigilance pour le réseau électrique français durant l’hiver 2021/2022  (janvier 2022)

Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences  (février 2022)

Bilan Pôle Distribution 2021  (février 2022)

Quand EDSB participe à la qualité paysagère  (février 2022)

Bilan de la production d'énergie par EDSB en 2021  (mars 2022)

EDSB souhaite apporter des précisions sur les dernières opérations de vidange  (avril 2022)

Périodes 2022 à risque pour l’alimentation électrique du Nord du département  (mai 2022)

Timothée Ollivier nommé nouveau Directeur Général d’EDSB  (juillet 2022)

Bilan Clientèle 2021  (juillet 2022)

L’incident technique du 26 août dernier sur le réseau électrique d’EDSB  (septembre 2022)

Bilan piscicole de la Durance et de la Cerveyrette (novembre 2022)

 

 

Bilan piscicole de la Durance et de la Cerveyrette (novembre 2022)

Poissons pêchés
Poissons pêchés.
Pêche et inventaire
Pêche et inventaire
Poisson inventorié
Poisson inventorié.

En avril dernier avait lieu la vidange du barrage du Pont Baldy. En amont de cette opération, une pêche de sauvegarde avait été effectuée sur la Cerveyrette en aval du barrage, elle avait permis de déplacer pas moins de 1 700 truites ! Seules les truites piégées dans la retenue, trop difficiles à pêcher, n’avaient malheureusement pas pu être sauvées.

De concert avec les services de l’État, un suivi environnemental renforcé a été mis en place sur les cours d’eau impactés par le relargage de sédiments piégés dans la retenue. En septembre et octobre dernier avait lieu les inventaires des populations d’invertébrés et piscicoles dont nous livrons ici les résultats.

La méthode : comment estimer l’état des populations piscicoles ?

Les pêches sont menées par un bureau d’étude spécialisé, aidé par des pêcheurs professionnels. Sur la Cerveyrette, trois stations (ou lieux de pêche) ont été inventoriées. Sur la Durance, malgré des conditions plus difficiles en raison des débits et profondeurs, trois stations de pêche ont également été inventoriées depuis Briançon jusqu’à l’Argentière-la-Bessée.

Pour l’ensemble des individus, l’espèce, la taille et le poids sont déterminés afin de connaitre la structure des populations en place. Ces résultats sont comparés aux données de références de la portion de rivière concernée. Ces données sont issues soit du réseau départemental de surveillance, soit d’autres structures comme la fédération de pêche qui centralise un grand nombre de données. Ces pêches se sont déroulées sous le contrôle de l’Office Français de la Biodiversité et de la Direction Départementale des Territoires.

Les résultats : un bon état piscicole sur la Durance avec une bonne reproduction

D’une manière très générale sur la Cerveyrette et la Durance, après le décolmatage rapide, le milieu est hospitalier et abrite les mêmes espèces qu’avant les opérations de vidange.

Sur la Cerveyrette, après le déplacement de la quasi-totalité des individus avec la pêche de sauvegarde, les truites repeuplent le milieu. Ce sont principalement des petits individus qui ont été observés, avec des densités déjà significatives, bien qu’inférieures à l’état d’avant la vidange.

Sur la Durance, en amont et en aval de la confluence avec la Cerveyrette (jusqu’au hameau de Prelles), les populations de truites sont assez abondantes et équilibrées. En particulier, la reproduction de l’année a bien eu lieu, sans qu’aucun impact ne puisse être détecté en comparaison aux données de référence. Les densités sont identiques voir supérieures aux années précédant la vidange.

Sur l’ensemble des stations, toutes les captures ont été des truites fario, à l’exception d’un saumon de fontaine introduit sur la Durance.

 

 

 

L’incident technique du 26 août dernier sur le réseau électrique d’EDSB (septembre 2022)

Vendredi 26 août dernier, un orage violent et très localisé a endommagé le réseau électrique de Briançon. Les dégâts ont privé d’électricité plusieurs milliers de clients, et ont nécessité que les travaux s’achèvent tard dans la nuit. Zoom sur la gestion de cet incident par les équipes d’EDSB.

Dès l’apparition des premiers incidents sur le réseau électrique, toutes les équipes se sont mobilisées pour rétablir au plus tôt l’alimentation de l’ensemble des clients. Les techniciens sur place Lionel, Christophe, François, Digan et Valentin ont commencé à gérer la situation, lorsque Julien, Frédéric et Meddy, en congés au moment de l’incident, sont venus renforcer les équipes.

Vers 15h10, un impact de foudre mesuré à 4000 A est tombé à proximité d’un transformateur électrique à Fontchristiane, avec pour conséquence l’explosion d’un bloc de cellule (photo 1), la coupure de 2 départs principaux sur les 9 de notre poste source 63 kV des Sagnes et l’arrêt de l’ensemble de nos centrales de production hydroélectriques.

Comme pour tout incident impactant le réseau électrique, la première action consiste à réalimenter au plus tôt tous les clients qui peuvent l’être, sans réparation lourde. Les techniciens d’EDSB ont donc rapidement isolé le poste en défaut par des manœuvres sur place et à distance.

Dès 15h58, soit une coupure d’une durée inférieure à une heure, 75% des clients coupés ont pu être réalimentés.

À 16h11, il ne restait plus qu’une centaine de clients sans courant.

À 17h30, malgré la mise en place d’un groupe électrogène, il restait une quinzaine de clients sans courant.

Les agents ont alors procédé aux réparations des dégâts du transformateur et des cellules. Ils ont dans un premier temps évacué le bloc de cellules endommagé à l’aide d’un camion grue, après avoir découpé en sous-sol 15 câbles de 240 mm² de section.

Dans un second temps, ils ont réalisé les 15 nouvelles têtes de câbles (photo 2) et assemblé 5 nouvelles cellules (photo 3).

À 2h50 du matin, les derniers clients ont été réalimentés, mais les techniciens devaient encore débrancher le groupe électrogène et ranger l’ensemble de la zone de travail (photo 4).

1. Le bloc de cellule explosé
1. Le bloc de cellule explosé.
2. Réalisation des 15 nouvelles têtes de câbles
2. Réalisation des 15 nouvelles têtes de câbles.
3. Les 5 nouvelles cellules assemblées
3. Les 5 nouvelles cellules assemblées.
4. Fin des travaux
4. Fin des travaux.

Nous tenons à remercier tous les clients impactés pour leur compréhension, l’entreprise Colomban qui nous a mis à disposition sa grue dans un temps record, toutes les personnes passées nous encourager, et bien sûr les agents qui ont travaillé jusqu’à 4h du matin sans relâche et sont revenus de leurs congés pour que tous les Briançonnais retrouvent une vie normale au réveil.

 

 

 

Bilan Clientèle 2021(juillet 2022)

Fin des travaux de rénovation du réseau Haute-Durance…

L’équipe d’accueil clientèle d’EDSB, présente aux bureaux Place Blanchard, gère différentes missions régulières :

  • l’accueil physique, téléphonique et email de l’ensemble des entreprises rattachées à la maison mère EDSB
  • la gestion des contrats de fourniture d’électricité pour les particuliers et petites entreprises,
  • les devis de chantiers,
  • les contrats de raccordement de production photovoltaïque,
  • la gestion de la fonction administrative du Gestionnaire de Réseau de Distribution en lien avec les fournisseurs alternatifs,
  • la facturation, l’encaissement et la gestion des impayés
  • le lien permanent avec les agents de terrain pour les demandes clients.

Elle est le principal lien avec l’équipe en charge de la distribution et des interventions au domicile des clients.

L’équipe d’accueil clientèle porte les valeurs de l’entreprise que sont le conseil bienveillant, l’équité, la proximité et l’accueil « local », ainsi que la satisfaction de nos clients dans le respect de la règlementation.

La gestion clientèle en chiffres

En 2021, nos agents ont réalisé 1 869 nouveaux contrats, 1 728 résiliations de contrats, 193 avenants, 132 devis de chantier, et géré les programmations de nombreuses autres interventions techniques.

A fin 2021, le périmètre de gestion de notre équipe clientèle était de 10 963 contrats au Tarif Réglementé de Vente (tarif national de l’électricité), 1 116 contrats d’acheminement (segment C1 à C5 confondus), 132 contrats ou conventions de production photovoltaïque.

Le graphique ci-contre montre comment les 73 088 encaissements liés à la fourniture et l’acheminement d’électricité se sont réparti.

Faits marquants

En raison de la pandémie de COVID-19, l’année 2021 a été marquée par la réorganisation régulière de nos équipes, afin de permettre le maintien de l’ouverture de notre service d’accueil, tout en préservant la santé et la sécurité de nos agents comme de nos clients. Ainsi, nous avons pu respecter les obligations de télétravail pour les métiers le permettant, ainsi qu’un accueil clientèle ouvert au public, pour certaines périodes avec rendez-vous, avec application d’un protocole strict, en réaménageant notre espace accueil et en limitant le nombre de personnes présentes en intérieur, et ce sans dégradation de nos services.

Nos agents se sont efforcés de toujours rester à l’écoute et dans la bienveillance, malgré des situations individuelles parfois compliquées du fait de l’adaptation permanente aux changements que cette période COVID nous a à tous imposé. L’année 2021 aura aussi été marquée par la fin du dispositif transitoire suite à la perte d’éligibilité au Tarif Réglementé des Ventes des clients moyennes et grandes entreprises/structures, comme prévu par la loi la loi n°2019-1147 du 8 novembre 2019 relative à l’énergie et au climat. Ainsi, nous avions dû résilier précédemment 655 contrats en perte d’éligibilité, et 2021 a vu prendre fin les derniers 161 contrats transitoires restant. Ce total de 826 contrats a basculé vers des contrats en offre de marché auprès des différents fournisseurs présents sur le territoire historique d’EDSB.

Enfin, afin de tester les différents modes de communication informatique et les liens avec les logiciels de gestion clientèle et facturation, et en anticipation du déploiement à grande échelle des compteurs communicants, nos équipes ont pu, fin 2021, gérer les premiers « ordres de compteurs » en temps réel, depuis les bureaux d’accueil, sur une petite population pilote pré-déployée. Ce nouveau fonctionnement de pilotage des compteurs à distance sera très impactant sur l’organisation de l’équipe clientèle dans les années à venir, et au-delà du respect de la réglementation en la matière, nous espérons que nos clients en verront rapidement les nombreux avantages de rapidité d’intervention, de réduction des frais, et de possibilité de maitrise des consommations lorsque l’ensemble du dispositif sera opérationnel.

 

 

Timothée Ollivier nommé nouveau Directeur Général d’EDSB(juillet 2022)

Marc Platon et Timothée Ollivier
Marc Platon et Timothée Ollivier

Passage de relais à la direction générale de l’entreprise locale de distribution d'électricité. L’ingénieur Timothée Ollivier prend les rênes d’Énergie Développement Services du Briançonnais (EDSB). La poursuite du développement de cet opérateur d’énergie renouvelable dans un contexte de lutte contre le réchauffement climatique et la maîtrise des prix de l’énergie figurent parmi les chantiers stratégiques du producteur d’électricité hydraulique.

Après onze années à la tête de la société d’économie mixte EDSB, Marc Platon passe le relais de la direction générale à Timothée Ollivier, depuis le 1er juillet 2022. Ingénieur et économiste, Timothée Ollivier occupait jusqu’alors et depuis 2017 le poste de Directeur à EDF Hydro Loire Ardèche, basé au Puy en Velay.

Acté lors du conseil de surveillance d’EDSB le 21 février dernier, ce changement répond au souhait de Marc Platon annoncé en décembre 2021, de faire valoir ses droits à la retraite en 2022.

Ce dernier quitte une entreprise qui a beaucoup évolué durant son mandat. En effet, cinq sociétés dont EDSB est actionnaire, ont été créées depuis 2011 : la SAEML (Société Anonyme d’Économie Mixte Locale) Soleil Eau Vent Énergie, la SAEML Énergie Développement Cervières, la SAS (Société par Actions Simplifiée) Briançon Biomasse Énergie, la SAS Société Hydraulique des Hautes-Alpes et enfin la SAEML Énergie Développement Arvieux. Une filiale 100% EDSB existe également depuis 2016 pour commercialiser les offres de marché : EDSB l’Agence.

La société a par ailleurs étoffé ses moyens de production en se dotant de nouvelles installations avec la construction de la centrale hydroélectrique du Fontenil et celle de la pico-centrale de Pont Baldy et a su en construire en partenariat avec les collectivités du territoire. Côté réseau de distribution, la construction d’un poste source directement connecté sur le réseau RTE en 2017 est venue sécuriser l’alimentation des habitants de la région pour de nombreuses années.

Avec Timothée Ollivier, le conseil de surveillance d’EDSB a porté son choix sur un dirigeant expérimenté. Il aura à cœur de mener à bien les dossiers stratégiques qui permettront à EDSB de poursuivre son développement. Outre le pilotage des projets d’hydroélectricité déjà lancés, il aura notamment la charge du renouvellement des contrats de concession de distribution d’électricité avec les communes dont EDSB est concessionnaire. Il devra également gérer le déploiement des compteurs communicants sur l’ensemble des concessions. Il représentera enfin EDSB dans les sociétés dont l’entreprise est actionnaire ainsi que dans les différentes associations et syndicats nationaux réunissant les producteurs et les distributeurs d’énergie.

La période de transition entre Timothée Ollivier et Marc Platon s’étalera sur plusieurs semaines afin de garantir la continuité nécessaire au bon fonctionnement de l’entreprise au service de ses nombreux clients.

Les membres du Conseil de Surveillance d’EDSB ont remercié unanimement Marc Platon pour sa bonne gestion de l’entreprise durant les onze dernières années. De son côté, Marc Platon les remercie pour leur confiance ainsi que l’ensemble des équipes pour leur dévouement au service de l’entreprise, du territoire briançonnais et de ses habitants.

 

 

 

 

Périodes 2022 à risque pour l’alimentation électrique du Nord du département (mai 2022)

Fin des travaux de rénovation du réseau Haute-Durance…
Fin des travaux de rénovation du réseau Haute-Durance…

EDSB, gestionnaire du réseau de distribution sur votre commune est alimenté depuis le poste source des Sagnes raccordé au réseau 63 kV de RTE.

Dans le cadre de la fin des travaux de rénovation du réseau Haute-Durance effectués par les services RTE (notamment la dépose de la ligne 150 kV en provenance du Galibier) notre alimentation en électricité devrait fonctionner sur certaines périodes de l’année en mode dégradé.

Durant ces travaux une seule ligne RTE de 63 kV alimentera le poste Haute Tension d’EDSB, au lieu de deux lignes habituellement.

Les périodes où le fonctionnement risque d’être fragilisé sont les suivantes :

  • Du 30 mai au 17 juin 2022
  • Du 1er au 11 août 2022
  • Les 16 et 24 août 2022

RTE va mettre en place une surveillance renforcée durant leurs travaux et nous avons toute confiance dans le professionnalisme de ses techniciens. Cependant il nous semble prudent de vous alerter qu’en cas d’incident sur la seule ligne disponible, des délais de coupure de 8h à 12h pourraient être envisagés par RTE. Il en sera de même pour les communes de la vallée raccordées au réseau d’Enedis.

 

 

 

 

Barrage de Pont Baldy : EDSB souhaite apporter des précisions sur les dernières opérations de vidange (avril 2022)

Énergie Développement Services du Briançonnais ne peut que regretter, comme tous les usagers de la Durance, les conditions dans lesquelles s’est déroulée la vidange décennale du barrage de Pont Baldy effectuée du 1er au 7 avril 2022.

Une enquête est en cours. EDSB collabore avec les enquêteurs et se tient à leur disposition.

Une première analyse des opérations conduites le 7 avril, permet d’ores et déjà d’apporter des informations complémentaires.

En fin de vidange, une accumulation inhabituelle et imprévue de sédiments très compacts est venue obstruer la vanne principale, organe majeur assurant la sécurité du barrage. Cette accumulation de boues a formé un bouchon empêchant totalement l’eau de s’écouler. Ce bouchon a finalement été expulsé du fait de la pression de l’eau qui s’était accumulée en amont du barrage.

Les analyses et études d’impact de la vidange sur la faune sont en cours. En fonction des résultats de ces analyses, EDSB proposera à l’association locale de pêche et aux associations concernées de travailler ensemble à ce sujet.

Le barrage est aujourd’hui vidé et les opérations de maintenance sur celui-ci ne sont pas terminées. Nous tiendrons le public informé de l’avancée des travaux et de la remise à niveau du lac.

La préservation du milieu aquatique de la Durance est une question à laquelle EDSB est extrêmement attentive.

En préparation de cette opération et afin de limiter l’impact de la vidange sur la faune, EDSB avait ainsi transporté 1700 truites présentes à l’aval du barrage dans des lieux sélectionnés sur recommandation de l’association locale de pêche qui était également présente lors de leur récupération.

Il est important de rappeler que la priorité absolue lors des opérations de vidange du barrage est la sûreté de l’ouvrage, la sécurité des personnes, des habitations, des cours d’eau et des infrastructures – notamment les ponts et les routes – en aval du barrage.

Les travaux et inspection du barrage de Pont Baldy sont réalisés tous les dix ans afin de procéder à des études réglementaires et des améliorations sur les parties habituellement immergées de l’ouvrage. La dernière avait été effectuée en 2011. Cette opération a été préparée et menée avec l’appui du bureau d’étude ARTELIA en tant qu’assistance à maitrise d’ouvrage.

Il est d’ailleurs important de rappeler aussi que les boues qui ont été évacuées sont d’origine naturelle. Ce sont des dépôts de matières, principalement des sédiments minéraux, qui se sont déposés au fond du lac au fil du temps du fait des processus naturels de transformation des matières liés à l’érosion, aux pluies, à la fonte des neiges, aux crues et aux éboulements. Il n’y donc eu aucun ajout de matière polluante étrangère à nos cours d’eau du Briançonnais, les sédiments sont naturellement déjà présents en amont et en aval du barrage.

Nous appelons enfin l’ensemble de la population, les collectivités, les membres et responsables associatifs concernés, à un dialogue constructif.

Depuis le 7 avril, des individus identifiés, sous prétexte de défense de l’environnement, se déchaînent sur les réseaux sociaux contre EDSB et ses personnels.

Les critiques sont normales et acceptables dans le débat public, mais la diffusion d’informations incomplètes ou fausses, les injures et encore moins les menaces personnelles, visant parfois les familles de nos salariés, ne le sont pas.

(Communiqué de presse du 25 avril 2022)

 

 

Bilan de la production d'énergie par EDSB en 2021 (mars 2022)

Production d’électricité sur Briançon et Saint Martin de Queyrières en 2021
Production d’électricité sur Briançon et Saint Martin de Queyrières en 2021

La plupart de l’électricité produite sur Briançon est d’origine hydraulique. Le barrage de Pont Baldy, et les micro-centrales de la Schappe, du Randon et du Fontenil permettent de fournir aux communes de Briançon et de Saint Martin de Queyrières une grande partie de leurs besoins en électricité. Des installations photovoltaïques viennent compléter cette production locale à hauteur de 4%.

Production totale d’électricité sur Briançon et Saint Martin de Queyrières en 2021 (hors autoconsommations) : 42 586 686 kWh (94% de cette énergie est produite par EDSB)

Cela représente 17% de moins que l’année précédente. Comment expliquer cette baisse ?

2021, une petite année pour l’hydraulique

Cumuls pluviométriques depuis 2016.
Cumuls pluviométriques depuis 2016.

Peu de précipitations en automne 2020, une faible quantité d’eau stockée sous forme de neige (donc une fonte au printemps faible), et une année relativement sèche : autant de facteurs climatiques qui expliquent la diminution de la production par rapport à l’année précédente.

Les prévisions pour l’année 2022 ne sont d’ailleurs pas plus optimistes.

Concernant le photovoltaïque, on note une augmentation de 3% de la production totale, qui s’explique principalement par l’émergence de nouvelles centrales. Le froid et l’ensoleillement particulièrement importants font du nord des Hautes-Alpes un territoire très propice à ces installations.

.
Différence d’échelle de production entre l’hydro-électricité et le photovoltaïque.

Que représente la production par rapport à la consommation locale ?

.
Différence d’échelle de production entre l’hydro-électricité et le photovoltaïque.

La consommation totale sur les communes de Briançon et Saint Martin de Queyrières, tous fournisseurs confondus, est de 96 762 845 kWh. Cela signifie que 44% de l’électricité est produite localement. Cette valeur comprend les consommations des industries et des collectivités.

À présent, considérons la consommation des particuliers uniquement (au tarif réglementé de vente), clients d’EDSB, on atteint 47 855 848 kWh en 2021. Dans ce cas la production locale couvre 89% des besoins.

Une action qui soutient les stratégies territoriales en place

Plusieurs plans stratégiques de développement ont été élaborés ces dernières années, à différentes échelles. Le Schéma Régional d'Aménagement, de Développement Durable et d'Égalité des Territoires (SRADDET) déploie la stratégie de la Région Sud pour 2030 et 2050 ; le Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET), en cohérence avec le SRADDET, décrit les actions à mener et les objectifs à atteindre à l’échelle intercommunale.

Parmi ces objectifs, on note l’orientation 4 du PCAET à l’échelle de la Communauté de Communes du Briançonnais : « Développer les énergies renouvelables pour atteindre 75 % d’autonomie en 2030 et 100 % en 2050 »

  • Action 24 : Développer, moderniser et améliorer les équipements hydro-électriques
  • Action 25 : Accompagner et réaliser des projets de turbinage d’eau potable, les réseaux d'aspersion, et sur les retenues d’eau collinaires en stations de montagne

(Pour accéder au PCAET détaillé et trouver les réponses à toutes vos questions, rendez-vous sur le site du PETR : Plan Climat Air Energie Territorial (paysgrandbrianconnais.fr))

L’action d’EDSB s’inscrit donc pleinement dans les stratégies en place.

 

 

 

 

Quand EDSB participe à la qualité paysagère… (février 2022)

Après démolition du poste Ribière, le paysage retrouvé…
Après démolition du poste Ribière, le paysage retrouvé…
Le poste Ribière, avant démolition.
Le poste Ribière, avant démolition.

En 2021, EDSB a supprimé deux lignes haute tension aériennes ainsi que les pylônes se dressant entre le chemin de Balpin et la déchetterie de Fontchristiane dans le but de sécuriser et améliorer la qualité de fourniture de ses clients.

EDSB a également détruit l’ancien poste de distribution d’électricité de Ribière situé avenue de Savoie, inutilisé depuis la disparition du réseau 5,5kv sur Briançon mais où étaient toujours présents des câbles basse tension. Des travaux ont été menés en 2021 pour que cette friche industrielle disparaisse.

C’est dans ce même esprit que l’entreprise a accepté depuis quelques années de cofinancer avec ses communes concessionnaires l’enfouissement de tronçons de réseau électrique.

Pour 2022 il s’agit pour Briançon, de travaux sur l’avenue Adrien Daurelle (dont la première tranche a été effectuée en 2021), sur le futur rond-point de la Grande Boucle, sur l’avenue Jean Moulin, et, pour Saint martin de Queyrières, à Sainte Marguerite.

Tous ces travaux d’enfouissement, s’ils ne sont pas justifiés par les seuls critères techniques, participent à l’amélioration de la qualité des paysages et embellissent la ville de Briançon. Ils reflètent la volonté d’EDSB de conforter son image d’entreprise citoyenne.

 

 

 

 

Bilan Pôle Distribution 2021 (février 2022)

Agents EDSB en plein travail… acrobatique.
Agents EDSB en plein travail… acrobatique.

Malgré une année toujours marquée par la crise sanitaire, accompagnée d’une nouvelle période de confinement, les techniciens d’EDSB sont restés mobilisés afin de garantir la sécurité d’alimentation en électricité sur Briançon et St Martin de Queyrières.

Le taux de coupure des clients desservis par EDSB sur ces communes reste, une fois de plus, très faible, et bien en-dessous de la moyenne nationale.

En plus des tâches quotidiennes d’exploitation du réseau, d’intervention clientèle et de dépannage, de nombreux travaux ont été réalisés par EDSB. À noter en 2021 une intervention de dépannage dans la zone sud suite à l’accrochage d’un câble par une entreprise et qui a privé d’électricité de nombreux commerçants.

L’une des missions des agents EDSB, qui sont assermentés pour celle-ci, est également la lutte contre les raccordements frauduleux au réseau. On constate comme chaque année, en 2021, de nombreux gestes malveillants à cet égard, dont les acteurs, outre les conséquences légales qu’ils encourent, s’exposent à des risques physiques inconsidérés.

Ci-dessous la liste non exhaustive des travaux principaux réalisés en 2021 :

  • Enfouissement du réseau Basse Tension de l’Avenue Adrien Daurelle, au niveau du futur rondpoint de la Grande Boucle et du hameau du Villaret. Le réseau d’Eclairage Public a également était enterré sur ces secteurs ;
  • Remplacement des câbles Haute Tension intégrés dans le tablier du pont Faure ;
  • Réalisation de l’alimentation des nouveaux bâtiments particuliers mais aussi des Grands Chalets, des Terrasses de la Schappe, de la Petite Boucle, du futur centre de la DIRMED à Saint Martin de Queyrières, du nouveau marché couvert ;
  • Suppression après reprise du réseau BT des anciens postes de Ribière et de Pra-Dory pour une meilleure intégration environnementale;
  • Suppression d’une portée aérienne sur la RN94 et au niveau du quartier de Fontchristiane ;
  • Raccordement de nouvelles installations de production photovoltaïque ;
  • Remplacement et reprogrammation des modems de l’ensemble des compteurs de puissance supérieure à 36kW et bascule vers une technologie plus performante;
  • Préparation du déploiement des compteurs dit communicants d’une puissance inférieure à 36 kW.

Tous ces chantiers sont destinés à maintenir la très bonne qualité du réseau d’électricité avec une vision à long terme dans l’optique de conserver la confiance des utilisateurs du réseau électrique, ainsi que celle de nos deux Autorités Organisatrices de Distribution d’Énergie que sont les communes de Briançon et Saint Martin de Queyrières et dont l’entreprise est concessionnaire.

 

 

 

 

Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (février 2022)

La mémoire et le savoir-faire d’une entreprise sont rarement tracés entièrement dans des documents ou sur un serveur informatique
La mémoire et le savoir-faire d’une entreprise sont rarement tracés entièrement dans des documents ou sur un serveur informatique

Une entreprise, a fortiori une PME, se doit d’avoir une vision prospective sur ses ressources humaines. Dans ce but, plusieurs facteurs doivent être régulièrement examinés par la direction.

L’évolution de la pyramide des âges est directement liée aux départs en inactivité des salariés les plus âgés dont il convient d’anticiper les dates de départ. Une première difficulté réside dans le laps de temps qui peut s’écouler entre la date de départ physique de la personne et celle, administrative, où elle ne fera plus partie de l’effectif. En effet, les congés non pris durant la carrière, génèrent, pour certains, un stock de jours à prendre dans le cadre d’un compte épargne temps et qui permet à ces agents de ne plus être présents au travail, parfois des semaines avant leur sortie administrative de l’effectif.

Un autre souci pour l’employeur est d’assurer un transfert de compétences des anciens vers les nouveaux arrivants. La mémoire et le savoir-faire d’une entreprise sont rarement tracés entièrement dans des documents ou sur un serveur informatique. Ce sont souvent les hommes et les femmes qui ont exercé leur activité qui sont le plus à même de transmettre leur compétence aux plus jeunes. C’est pourquoi à EDSB les embauches sont anticipées afin que soit respectée une période minimum durant laquelle « le sortant » et « l’entrant » puissent échanger sur le métier. Ce principe permet d’éviter les risques et les coûts liés à des déséquilibres et des ruptures de compétence qui sont d’autant plus dommageables dans une petite entreprise.

Le contexte actuel vient complexifier ce processus avec la difficulté croissante que vivent aujourd’hui les PME pour recruter du personnel apte à garantir la continuité attendue.

Cette transition entre générations permet également d’optimiser les dispositifs de formation au regard des besoins détectés durant cette période en binôme, et ainsi participe à une meilleure qualification de nos nouveaux salariés. Cette méthode induit forcément un « pic » de masse salariale, le nouvel embauché entrainant un plus à l’effectif, qui vient s’amortir automatiquement au départ administratif du retraité.

De 2020 à 2025, les départs d’EDSB ont déjà ainsi été traités en injectant dans l’effectif, avec suffisamment d’anticipation de nouveaux arrivants, porteurs d’innovation et d’un regard neuf. Avec un seuil haut de 40 agents en 2022, l’effectif de 37 salariés constaté début 2020 sera à nouveau atteint fin 2025.

Mais la GPEC ne se résume pas à la gestion des départs de l’entreprise. Elle doit constamment veiller à accompagner les changements dans l’organisation du travail, développer les mobilités professionnelles et maîtriser les évolutions technologiques et économiques.

C’est pourquoi, à EDSB, quasiment tous les deux ans, une réforme de structure est proposée aux représentants du personnel afin de s’adapter à un environnement en constant changement. Les principaux déclencheurs durant la décennie passée ont été les créations d’entreprises, 6 au total, au sein desquelles EDSB exerce de nouvelles activités mais également les nouvelles contraintes imposées par le monde de l’énergie.

C’est dans ce contexte que l’on peut rapprocher l’effectif de 37 agents visé fin 2025, évoqué ci-dessus, à celui fin 2010 qui était de 26 agents. L’entreprise participe ainsi au développement du bassin d’emploi sur son territoire tout en maitrisant scrupuleusement les évolutions de sa masse salariale et en veillant à ne pas nuire à sa rentabilité.

En 2020 EDSB arrive au second rang des cinquante entreprises les plus rentables du département des Hautes Alpes. La GPEC est l’un des outils qui permet de parvenir à ce résultat.

 

 

 

 

Vigilance pour le réseau électrique français durant l’hiver 2021/2022 (janvier 2022)

L’alimentation électrique nationale durant l’hiver 2021-2022 fait l’objet d’une vigilance particulière.

L’augmentation des consommations des ménages et les indisponibilités pour maintenance ou avarie de certaines centrales nucléaires, associés à des températures en dessous des normales de saison entrainent des incertitudes pouvant engendrer des coupures d’électricité.

Pour éviter une coupure générale qui paralyserait la France, Réseau de Transport d’Électricité (RTE) pourrait programmer des coupures localisées, maitrisées et surtout provisoires, appelées délestages. Ces délestages, décidés par RTE, mais appliqués par les distributeurs d’électricité, comme EDSB sur Briançon ou Saint Martin de Queyrières ou Enedis sur 95% du territoire national, concerneraient tous les usagers (particuliers, professionnels, et services de l’État), sauf les abonnés prioritaires et/ou sensibles déclarés en préfecture (hôpitaux, centres de santé).

RTE a prévu de mettre en place un plan de communication (presse nationale, pouvoirs publics…) dès l’apparition de difficultés dans l’approvisionnement en électricité et dans l’équilibre offre/demande. La veille des coupures, les informations seront publiées sur le site écowatt avec une carte des départements concernés et les distributeurs locaux concernés procéderont à une information des clients susceptibles d’être privés d’électricité via par exemple leur site internet (voir ci-contre).

Les plages horaires possibles seraient de 7h à 14h et de 18h à 20h. Les usagers ne seraient pas coupés plus de 2h sur une même journée. Si un délestage devait durer plus de 2h, EDSB organiserait alors un roulement afin de répartir les zones de coupure équitablement. Avant d’en arriver à ces coupures temporaires et localisées, RTE dispose de leviers pour moduler la consommation, comme l’appel aux éco-gestes citoyens, ou encore l’effacement de certains gros sites industriels.

Gageons que le gestionnaire national du réseau électrique français saura trouver les solutions adaptées afin que cet hiver se passe pour le mieux.

 

 

 

 

Quelques nouvelles des sociétés… (janvier 2022)

la galaxie des sociétés
Autour d'EDSB, la galaxie des entreprises…

Difficile de qualifier EDSB d’une société holding car parmi la galaxie des sociétés au sein desquelles elle intervient, elle ne contrôle pleinement que sa filiale. Alors faisons un tour d’horizon de ces entreprises dont la direction ou la présidence, pour la plupart, est cependant assurée par un salarié d’EDSB.

La SAEML SEVE (Soleil Eau Vent Énergie), la plus ancienne, créée il y a 11 ans, dédiée au départ à la réalisation de toitures photovoltaïques, a fêté sa vingtième réalisation en 2021. Elle se diversifie désormais en portant des projets de turbinage d’eau potable et de microcentrale hydroélectrique dont l’un d’entre eux est déposé en préfecture depuis l’an dernier. EDSB détient 35% des parts de cette société et son directeur en est le chef du pole production et développement.

BBE (Briançon Biomasse Énergie), délégataire du plus gros réseau de chaleur PACA situé à Briançon et alimenté par la chaufferie bois du Cœur de Ville, fournit en chaleur la plupart des bâtiments de la ZAC ainsi que de nombreux autres répartis dans la ville. Des projets d’extension du réseau sont en cours de discussion avec la commune qui lui a attribué la délégation de service public. EDSB détient 42 % de BBE qui est une SAS (Société par Actions Simplifiée) et son directeur en est l’ancien chef de service administratif.

EDC (Énergie Développement Cervières), créée avec la commune de Cervières sous la forme d’une SAEML (Société Anonyme d’Économie Mixte Locale) et qui exploite désormais une centrale hydroélectrique située sur cette commune. EDSB détient 49,9% des parts d’EDC et son directeur en est le chef du service technique.

EDA (Énergie Développement Avrieux), dont la structure est calquée sur EDC, est une société qui porte un projet de production sur le territoire d’Arvieux, en cours d’étude. Là aussi EDSB détient 49,9% des parts d’EDC et son directeur en est le chef du service technique.

SHDHA (Société Hydraulique des Hautes Alpes) est une SAS créée à parts égales avec le partenaire SERHY, producteur des Alpes du Sud. Cette société a été lauréate d’un appel d’offres lancé par la Commission de Régulation de l’Énergie avec un projet de production sur la commune de Vallouise-Pelvoux. Elle porte également, en portefeuille, 3 autres projets de centrales hydroélectriques dans le Briançonnais, le Queyras et l’Embrunais. EDSB détient 50% de la société et la présidence est attribuée à EDSB personne morale.

EDSB l’agence, enfin, la filiale 100% d’EDSB créée en 2015 et destinée à faire des offres sur le marché de l’électricité aux consommateurs qui, dès 2016, n’étaient plus éligibles au tarif règlementé de vente, sur et en dehors du territoire historique de la maison mère. Aujourd’hui la filiale compte environ 3400 clients essentiellement situés dans les Hautes Alpes. Son directeur est le responsable commercial « marché » d’EDSB et sa présidente la cheffe du service administratif.

Ce réseau de sociétés créé sur une période de 10 années a permis à l’entreprise de se diversifier et de surmonter les obstacles auxquels se sont heurtés de nombreuses Entreprises Locales de Distribution qui ont, pour certaines dû disparaître ou s’associer entre elles.

 

 

 

 

2022 : Meilleurs vœux à toutes et tous ! (janvier 2022)

Le personnel d’EDSB et son directeur vous présentent leurs meilleurs vœux pour l’année 2022 !

Meilleurs Vœux !